Le programme Mono : Coopération décentralisée et Gestion Intégrée des Ressources en Eau au Togo et au Bénin

7ème Semaine africaine de l’eau – Jour 1

Du 29 octobre au 2 novembre, a lieu au Gabon, la 7ème Semaine africaine de l’eau qui s’organise cette année autour de la thématique “Vers la réalisation de la sécurité de l’eau et l’assainissement géré de manière sûre pour l’Afrique”.  A cette occasion, le réseau Projection vous fait (re)découvrir chaque jour des projets et/ou des actualités sur l’eau en Afrique.

Copyright Philippe Seguin

Le 30 décembre 2014, le Bénin et le Togo ont signé un projet de Convention sur le statut du fleuve transfrontalier Mono, aboutissant à la création de l’Autorité du Bassin du Mono (ABM). Depuis 4 ans, ce processus graduel de mise en place de l’ABM est appuyé par les Ministères en charge de l’eau au Togo et au Bénin, le Centre de Coordination des Ressources en Eau de la CEDEAO, l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse (AERMC), l’OIEau et le pS-Eau.

Rappel du contexte :

Le bassin versant du fleuve Mono, frontalier du Bénin et du Togo, s’étend sur une superficie d’environ 24 300 km², dont 90 % au Togo. Le bassin accueille 3,5 millions d’habitants qui se répartissent de manière équilibrée entre les deux pays ; ce qui représente 32% de la population totale du Togo et 16% de la population totale du Bénin.

Sous un climat tropical humide au Nord et subéquatorial au Sud, les précipitations moyennes annuelles varient entre 800 et 1 400 mm dans le bassin, avec une alternance saison sèche/saison humide et un rapport de débits crue/étiage très élevé. Du fait de l’alimentation essentiellement pluviale dans ce bassin aux formations métamorphiques dominantes, la durée de basses eaux est longue.

L’impact du changement climatique se vérifie avec l’augmentation des températures, de sécheresse et d’inondations qui s’alternent, et s’accompagnent d’une montée du niveau de la mer et d’une érosion côtières. Ces différents événements climatiques ont un impact récurrents sur les biens et les habitants, et entraînent de nombreux conflits dans la région.

Les objectifs du programme Mono :

  • accompagner la bonne mise en œuvre de la Gestion Intégrée du Bassin
  • renforcer les capacités des acteurs
  • favoriser l’émergence de projets de coopération sur l’eau et l’assainissement portés par des collectivités françaises sur l’ensemble du bassin.

Le projet vise à préserver les ressources pour demain et à faciliter l’accès aux besoins en eau potable et à l’assainissement. A long terme il représente un appui à l’atteinte de la sécurité alimentaire dans la région. Le fleuve Mono a des usages multiples, il abrite un riche écosystème, il est une ressource unique, un bien commun à partager et à protéger.

Pour en savoir plus sur le Programme Mono :

  • Article « Autorité du Bassin du MONO (ABM) », OIEau
  • Diaporama « Coopération décentralisée et Gestion Intégrée des Ressources en Eau au Togo et au Bénin », pS-Eau et OIEau

Les partenaires au Togo et au Bénin : Ministères en charge de l’eau, Autorité du Bassin du Mono (ABM), CCRE-CEDEAO, Communes béninoises et togolaises, partenaires techniques et financiers

Les partenaires en France : Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse (AERMC), Office International de l’Eau (OIEau), Programme Solidarité Eau (pS-Eau), Collectivités et ASI françaises des bassins RMC